De la combinaison spatiale aux thérapies en réalité virtuelle : une journée de découverte scientifique à bord de l’ISS

Patrick Lesggie



Les ingénieurs de vol de l’expédition 70 (de gauche à droite) Loral O’Hara et Jasmin Moghbeli, toutes deux astronautes de la NASA, posent pour un portrait tout en installant des lumières de casque sur leurs combinaisons spatiales et en vérifiant la fonctionnalité des composants de leurs combinaisons spatiales. Crédit : NASA

Jeudi a marqué une autre journée de maintenance de la station à bord de la Station spatiale internationale (ISS). L’équipage de l’expédition 70 a passé la majeure partie de la journée à entretenir les combinaisons spatiales et la station, à auditer l’équipement et à finaliser les expériences commencées plus tôt cette semaine.

Entretien des combinaisons spatiales et contrôle de la contamination

Le matin, l’ingénieur de vol de la NASA Jasmin Moghbeli a été rejoint par le commandant de l’ESA (Agence spatiale européenne) Andreas Mogensen pour effectuer un nettoyage en boucle sur les combinaisons spatiales qui seront utilisées lors des prochaines sorties dans l’espace cette année. Moghbeli a ensuite reconfiguré le matériel pour initier l’iodation, qui est effectuée pour éliminer les contaminants des boucles de transfert.

L'astronaute Andreas Mogensen remplace le matériel informatique dans le processeur d'expériences spatiales avancé-2 (ADSEP-2) qui peut héberger et traiter des échantillons pour diverses expériences biologiques et physiques. Crédit : NASA

L’astronaute de l’ESA (Agence spatiale européenne) et commandant de l’expédition 70 Andreas Mogensen remplace du matériel informatique à l’intérieur du processeur d’expériences spatiales avancé-2 (ADSEP-2) qui peut héberger et traiter des échantillons pour diverses expériences biologiques et physiques. Crédit : NASA

Diverses tâches et soins de santé mentale

Mogensen a passé une journée chargée, en complétant une séance de soins mentaux en réalité virtuelle, qui démontre l’utilisation de la réalité virtuelle pour la relaxation mentale. Il est ensuite passé à l’entretien de la station, en réapprovisionnant le cellier à piles et en effectuant l’entretien mensuel du tapis roulant du laboratoire orbital, avant de terminer la journée par un bilan auditif.

Mesures sonores et entretien de la plomberie

L’ingénieur de vol de la NASA Loral O’Hara a commencé la journée en installant un microphone à porter sur son épaule pour prendre des mesures sonores autour de la station, puis a effectué des tâches de plomberie orbitale, en enlevant et remplaçant le filtre dans le compartiment d’hygiène et d’élimination des déchets.

L'astronaute Satoshi Furukawa pose à côté du matériel de recherche

L’astronaute de la JAXA (Agence japonaise d’exploration aérospatiale) et ingénieur de vol de l’expédition 70 Satoshi Furukawa pose pour un portrait à côté de l’unité d’incubation de la facilité d’expérimentation de biologie cellulaire à l’intérieur du module de laboratoire Kibo de la Station spatiale internationale. Crédit : NASA

Recherche biologique et installation de la robotique

Plus tôt dans la semaine, l’ingénieur de vol de la JAXA (Agence japonaise d’exploration aérospatiale) Satoshi Furukawa a hydraté et incubé des sachets de production pour l’investigation BioNutrients-1. Jeudi, Furukawa a récupéré les échantillons pour les inspecter et les photographier, ce qui aidera les chercheurs à mieux comprendre la production à la demande de nutriments humains lors de missions de longue durée. Il a ensuite terminé sa journée en installant la station de travail de robotique pour les prochaines recherches.

Inventaire en cours et expérimentation

Les trois cosmonautes à bord de la station ont poursuivi les tâches d’audit et d’inventaire commencées plus tôt cette semaine. L’ingénieur de vol Oleg Kononenko a inventorié le module Rassvet, tandis que l’ingénieur de vol Nikolai Chub a audité les trousses médicales et que l’ingénieur de vol Konstantin Borisov a audité les unités lumineuses dans les segments de Roscosmos. Borisov a également mené une session Pilot-T, une expérience en cours pour pratiquer les techniques de pilotage, tandis que Chub a remplacé le capteur de monoxyde de carbone dans le module Zarya.