Découverte des secrets lunaires : les cinq charges utiles de la mission lunaire Peregrine de la NASA

Patrick Lesggie

Astrobotic’s Peregrine lander will deliver five NASA payloads to the Moon following its January 8 launch on a United Launch Alliance Vulcan rocket. Crédit : Astrobotic Technology

Dans le cadre d’une grande mission en 2024, la NASA a envoyé cinq charges utiles sur la Lune pour étudier son environnement et la présence potentielle d’eau, lançant l’initiative innovante CLPS avec le lander Peregrine d’Astrobotic. Cette mission marque un bond dans l’exploration lunaire et les entreprises spatiales commerciales.

La NASA lancera 2024 en envoyant cinq charges utiles sur la Lune à bord du lander Peregrine d’Astrobotic, la mission un. Le lancement inaugural dans le cadre de l’initiative CLPS (Commercial Lunar Payload Services) de l’agence a eu lieu aujourd’hui, le 8 janvier, depuis Cape Canaveral, en Floride, à bord d’une fusée Vulcan de la United Launch Alliance.

La série de charges utiles de la NASA à bord de Peregrine One cherchera à localiser des molécules d’eau sur la Lune, à mesurer le rayonnement et les gaz autour du lander, et à évaluer l’exosphère lunaire (la fine couche de gaz à la surface de la Lune). Ces mesures amélioreront notre compréhension de l’interaction du rayonnement solaire avec la surface lunaire. Les charges utiles fourniront également des données à l’instrument suite Lunar-VISE (Lunar Vulkan Imaging and Spectroscopy Explorer) de la NASA, prévu pour atterrir sur les Gruithuisen Domes en 2026.

« Nous sommes tellement enthousiastes de voir cette vision devenir réalité. Le CLPS est un moyen innovant d’utiliser les entreprises américaines pour envoyer d’importantes charges utiles scientifiques et technologiques sur la Lune », a déclaré Nicola Fox, administratrice adjointe de la Direction des missions scientifiques au siège de la NASA à Washington. « La Lune est une destination riche pour la découverte scientifique. Étudier et échantillonner l’environnement lunaire aidera la NASA à élucider certains des plus grands mystères de notre système solaire pour le bénéfice de tous. »

Sinus Viscositatis Near Gruithuisen Domes

Cet image de Sinus Viscositatis, une grande région plate qui était autrefois une coulée de lave géante près des Domes Gruithuisen, montre où le lander Peregrine One d’Astrobotic atterrira. L’image est une mosaïque prise par le WAC (Wide Angle Camera), l’une des trois caméras sur le LROC (Lunar Reconnaissance Orbiter Camera), qui a été lancée en orbite lunaire en 2009. Crédit : NASA/GSFC/Université d’État de l’Arizona

Le lander Peregrine est ciblé pour atterrir le 23 février à Sinus Viscositatis, une caractéristique lunaire à l’extérieur des Domes de lave durcis sur le côté éloigné de la Lune. Des structures naturelles similaires sur Terre nécessitent de grandes quantités d’eau pour se former, laissant les scientifiques penser que ce site d’atterrissage pourrait contenir des preuves de la présence d’eau sur la Lune.

Les cinq charges utiles de la NASA à bord du lander Peregrine One d’Astrobotic incluent les suivantes :

  • Le LETS (Linear Energy Transfer Spectrometer) est un moniteur de rayonnement dérivé du matériel de base utilisé lors du vol d’essai d’exploration d’Orion en 2014. Adical de mesure sur la surface. Les charges utiles LETS ont également été transportées en tant que charges utiles BioSentinel à bord d’Artemis I et à bord de la Station spatiale internationale. LETS utilise la même technologie de base que le système hybride d’électeur de radiation, le moniteur de radiation primaire sur les missions Artemis. Investigateur principal de la charge utile&amp ;: Dr. Edward Semones, Centre spatial Johnson de la NASA.
  • NIRVSS (Near-Infrared Volatile Spectrometer System) révélera la composition et la température de surface et la structure à fine échelle du sol lunaire sur le site d’atterrissage. NIRVSS est doté d’une caméra, d’un spectromètre et d’un capteur thermique pour étudier le sol lunaire et détecter les types de minéraux et de volatils présents. Investigateur principal de la charge utile : Dr. Anthony Colaprete, Centre de recherche Ames de la NASA
  • Le NSS (Neutron Spectrometer System) est un instrument capable de détecter indirectement de l’eau éventuelle présente dans le sol lunaire sur le site d’atterrissage, en raison de l’eau dans le carburant d’échappement déposée par les moteurs du lander. Après l’atterrissage, le système mesurera les changements dans les caractéristiques du sol lunaire au cours d’une journée lunaire. Investigateur principal de la charge utile : Dr. Richard Elphic, NASA Ames
  • PITMS (Peregrine IonTrap Mass Spectrometer) étudiera la composition des composés dans l’atmosphère lunaire mince après la descente et l’atterrissage, et tout au long de la journée lunaire, pour comprendre la libération et le déplacement de volatils tels que l’eau, les gaz et autres composés chimiques. PITMS est un partenariat entre la NASA, l’Université Open à Milton Keynes, en Angleterre, et l’ESA (European Space Agency). Investigateur principal de la charge utile : Dr. Barbara Cohen, Centre de vol spatial Goddard de la NASA
  • La LRA (Laser Retroreflector Array) est un ensemble de huit rétroréflecteurs qui permettent de mesurer avec précision la distance entre le vaisseau en orbite ou atterrissant et le lander. LRA est un instrument optique passif et fonctionnera comme un marqueur de position permanent sur la Lune pendant des décennies. Investigateur principal de la charge utile : Dr. Xiaoli Sun, NASA Goddard

Astrobotic est l’un des 14 fournisseurs éligibles pour transporter des charges utiles de la NASA sur la Lune dans le cadre de l’initiative CLPS, qui a commencé en 2018 et vise à établir une place de marché commerciale pour des recherches scientifiques, d’exploration et de développement technologique sur la surface de la Lune et en orbite lunaire. Grâce au CLPS, la NASA vise à acquérir de nouveaux aperçus de l’environnement lunaire et à développer l’économie lunaire pour soutenir les futures missions habitées dans le cadre du programme Artémis.