Recherche anti-gravité : revêtements spatiaux et fibres ultra-rapides sur la station spatiale

Patrick Lesggie

Un ensemble des principales matrices solaires de la Station spatiale internationale, masquant légèrement les plus petites matrices solaires déroulables, et le module de laboratoire Kibo avec son installation exposée, une plateforme de recherche accueillant des expériences externes, sont photographiés à 261 miles au-dessus de l’océan Pacifique. Crédit : NASA

Une semaine de science et d’entretien de la station s’est poursuivie vendredi à bord de la Station spatiale internationale (ISS). Avant de prendre leur week-end de repos, les sept membres de l’équipage de l’Expédition 70 ont accompli une série de tâches pour conclure les activités de maintenance et reprendre les investigations de la recherche en micropesanteur.

Mardi, l’ingénieur de vol de la NASA, Jasmin Moghbeli, a lancé une étude de plusieurs jours sur l’efficacité d’un revêtement antimicrobien dans l’espace. L’ingénieur de vol de la JAXA (Agence d’exploration aérospatiale japonaise) Satoshi Furukawa a repris ce travail vendredi, poursuivant l’enquête pour aider les chercheurs à mieux comprendre comment le revêtement résiste dans le temps.

Portrait de quatre membres de l'expédition 70 de l'ISS pour la veille de Noël

Quatre membres de l’équipage de l’Expédition 70 se rejoignent à l’intérieur du module Unity de la Station spatiale internationale pour les festivités de la veille de Noël. De gauche à droite, les ingénieurs de vol de la NASA Jasmin Moghbeli et Loral O’Hara ; l’ingénieur de vol Koichi Wakata de la JAXA (Agence d’exploration aérospatiale japonaise) ; et le commandant Andreas Mogensen de l’ESA (Agence spatiale européenne). Crédit : NASA

Furukawa et Moghbeli ont ensuite collaboré pour inspecter et remplacer des cartouches dans des masques utilisés en cas d’urgence sur la station. Plus tard, Furukawa a transféré les données collectées en début de semaine lors des sessions de surveillance acoustique avec l’ingénieur de vol de la NASA Loral O’Hara. En fin de journée, O’Hara a configuré le Labouratoire de Science en Micropesanteur (LSM) pour une investigation continue sur les fibres optiques.

Le commandant de la station Andreas Mogensen de l’ESA (Agence spatiale européenne) a passé la journée de vendredi à terminer des tâches menées en début de semaine : ranger le matériel de combinaison spatiale and recharger la batterie de soins mentaux VR. Dans la soirée, Mogensen a effectué une séance d’entraînement en réalité virtuelle, qui met l’accent sur l’utilisation d’un environnement de réalité virtuelle pour faire du vélo à bord du laboratoire en orbite. Non seulement cela atténue la perte osseuse et musculaire qui se produit en orbite terrestre basse, mais cela peut également augmenter la motivation pour l’exercice quotidien et stimuler le moral.

Le fleuve Norman d'Australie se jette dans le golfe de Carpentaria

Le fleuve Norman d’Australie se jette dans le golfe de Carpentaria sur cette photographie prise depuis la Station spatiale internationale alors qu’elle orbite à 262 miles au-dessus de la province du Queensland. Crédit : NASA

Le trio Roscosmos a réparti ses tâches vendredi, menant à bien les tâches en cours de la semaine. L’ingénieur de vol Oleg Kononenko a retiré et remplacé du matériel dans le module de service Zvezda, tandis que l’ingénieur de vol Nikolai Chub a terminé une partie de la plomberie orbitale. Pendant ce temps, l’ingénieur de vol Konstantin Borisov a mené une expérience qui étudie l’éclat de l’atmosphère nocturne de la Terre dans l’ultraviolet proche.