Recherches de pointe en biologie et physique des fluides dans la Station Spatiale Internationale

Patrick Lesggie

Le reflet du soleil se rejette sur un océan Atlantique bleu et tranquille sur cette photo prise depuis la Station spatiale internationale alors qu’elle orbite à 261 miles de hauteur, à l’est des Bahamas. Crédit : NASA.

La biologie spatiale et la maintenance du support de vie étaient au centre des préoccupations de l’équipage de l’expédition 70 le mardi 9 janvier. Les résidents de la station spatiale internationale ont également étudié les futures techniques de pilotage et la physique des fluides pour compléter le programme de recherche.

Les astronautes de la NASA Loral O’Hara et Jasmin Moghbeli ont rejoint le commandant Andreas Mogensen de l’ESA (Agence spatiale européenne) pour des recherches en biologie à l’intérieur du module de laboratoire Kibo. Le trio a travaillé le matin dans le gant de boxe Life Science de Kibo, pour apprendre comment la microgravité affecte la santé reproductive et la perte osseuse.

L’après-midi, O’Hara a retiré le gilet Bio-Monitor et le bandeau qu’elle portait pour démontrer la capacité de surveiller et d’enregistrer confortablement les données de santé d’un astronaute. Moghbeli a inspecté l’équipement de plomberie orbital dans le segment Roscosmos de la station orbitale. Mogensen a terminé son shift en passant en revue les procédures de photographie de la Lune éclairée par la lumière réfléchie de la Terre.

Des astronautes portent un bandeau rempli de capteurs surveillant la santé

(De gauche à droite) Les ingénieurs de vol de l’expédition 70, Jasmin Moghbeli et Loral O’Hara, tous deux de la NASA, portent des bandeaux Bio-Monitor remplis de capteurs qui surveillent la santé et les paramètres physiologiques d’un astronaute, tout en interférant au minimum avec leurs activités inhabituelles. Crédit : NASA

L’ingénieur de vol Satoshi Furukawa de la JAXA (Agence d’exploration aérospatiale du Japon) a passé la journée à entretenir principalement les équipements de support de vie et de matériel scientifique. La principale tâche de Furukawa s’est déroulée à l’intérieur du module de laboratoire Columbus, alors qu’il connectait et déconnectait des composants de régulation thermique internes. Ensuite, il a retiré un contrôleur d’incubateur de dioxyde de carbone à l’intérieur du Laboratoire spatial automatisé Bioproduct, un centre de recherche en sciences de la vie et en physique.

Le cosmonaute Nikolai Chub a travaillé toute la journée de mardi sur une paire d’expériences différentes pour Roscosmos. Il a d’abord porté un casque rempli de capteurs qui surveillaient ses réactions alors qu’il pratiquait des techniques de pilotage futuristes de vaisseaux spatiaux et de robots sur un ordinateur. Ensuite, il a étudié le comportement des liquides dans des conditions de microgravité, y compris les changements de température et les champs électriques et magnétiques.

Dunes de sable, plateaux de grès et plateformes rocheuses en Algérie

Les dunes de sable, les plateaux de grès et les plateformes rocheuses du parc national Tassili N’Ajjer dans la partie sud-est de l’Algérie sont photographiés depuis la Station spatiale internationale alors qu’elle orbite à 261 miles au-dessus du Sahara. Crédit : NASA

Le cosmonaute vétéran et résident de la station spatiale cinq fois Oleg Kononenko a passé la journée de mardi à inspecter et à photographier des sections à l’intérieur du module de service Zvezda. L’ingénieur de vol Konstantin Borisov a continué à travailler sur les batteries de forage, puis a inspecté et photographié les éléments structurels à l’intérieur des modules Nauka et Zarya.

Le vaisseau cargo Cygnus a terminé son séjour dans l’espace lorsqu’il est entré dans l’atmosphère terrestre à 13h22 HAE aujourd’hui pour une destruction enflammée mais sûre au-dessus de l’océan Pacifique. Cygnus a quitté le laboratoire orbital le 22 décembre, après quatre mois et demi amarré au module Unity de la station. Le vaisseau de ravitaillement privé de Northrop Grumman a lancé plus de 8 200 livres de matériel scientifique et de ravitaillement à l’équipage de l’expédition 70 le 1er août depuis le Wallops Flight Facility en Virginie.