3 astronautes privés se préparent à retourner sur Terre après des recherches révolutionnaires.

La Station spatiale internationale s'élève dans un coucher de soleil orbital

La Station spatiale internationale s’élève à 266 miles au-dessus de la côte argentine près du Rio de la Plata alors qu’elle vole dans un coucher de soleil orbital. À l’avant-plan, de gauche à droite, se trouvent les principaux panneaux solaires de la station, le bras robotique Canadarm2 et la plateforme extérieure du module de laboratoire Kibo. Crédit : NASA

Les quatre astronautes privés composant l’équipage de la mission Axiom 3 (Ax-3) continuent de viser mardi pour leur départ de la Station spatiale internationale et leur retour sur Terre. En attendant, les sept membres d’équipage de l’expédition 70 poursuivent leur programme de recherche avancée en micropesanteur et d’entretien du laboratoire orbital.

Le commandant de Ax-3, Michael López-Alegría, a préparé le vaisseau spatial Dragon Freedom de SpaceX pour son désarrimage prévu au plus tôt à 9h05 HNE mardi. (Ce départ a depuis été annulé en raison des conditions météorologiques défavorables au large de la côte de la Floride.) L’astronaute vétéran a transféré l’équipement d’urgence de Dragon dans la station, puis a stocké à bord du vaisseau spatial commercial les expériences scientifiques terminées ainsi que leurs échantillons dans des congélateurs scientifiques.

Quatre astronautes de l'expédition 70 posent pour un portrait amusant dans leurs quartiers d'équipage à bord de la Station spatiale internationale, module Harmony. De gauche à droite, le commandant Andreas Mogensen de l'ESA (Agence spatiale européenne), l'ingénieur de vol Satoshi Furukawa de la JAXA (Agence d'exploration aérospatiale japonaise) et les ingénieurs de vol Loral O'Hara et Jasmin Moghbeli, tous deux de la NASA. Crédit : NASA</p>
<p>La NASA Flight Engineer Jasmin Moghbeli a aidé à ranger l’équipement d’urgence à l’intérieur de la station, tandis que le commandant de la station Andreas Mogensen de l’ESA (Agence spatiale européenne) a également aidé l’équipage de Ax-3 à nettoyer à l’intérieur de la station et à se préparer au retour sur Terre.</p>
<p>Exercices et maintenance scientifique</p>
<p>Le reste de l’équipage Ax-3, dont le pilote Walter Villadei et les spécialistes de mission Alper Gezeravcı et Marcus Wandt, a également emballé Dragon avec du fret de retour tel que des objets personnels, du matériel informatique et électronique, et d’autres expériences scientifiques. L’équipage privé passe le reste de la journée à s’exercer, à filmer les activités de l’équipage et à regarder la Terre en dessous depuis la coupole.</p>
<p>Rejoignez l’astronaute du projet ESA Marcus Wandt à l’intérieur de la coupole à sept fenêtres, la « fenêtre sur le monde » de la Station spatiale internationale. Crédit : ESA–M. Wandt</p>
<p>La science s’est poursuivie à bord de la station orbitale lundi alors que l’équipage de l’expédition 70 explorait une multitude de sujets scientifiques, notamment l’impact de l’apesanteur sur l’immunité et la botanique. Les résidents orbitaux ont également travaillé à l’intérieur de deux vaisseaux cargos et maintenu des systèmes vitaux de soutien de la vie.</p>
<p>Les ingénieurs de vol de la NASA Loral O’Hara et Moghbeli se sont relayés pour déballer plusieurs tonnes de fret emballé à l’intérieur du cargo spatial Cygnus de Northrop Grumman. Les deux ont ensuite aidé l’équipage de Ax-3 à ranger des expériences scientifiques et du matériel informatique à bord de Dragon. L’ingénieur de vol Satoshi Furukawa de la JAXA (Agence d’exploration aérospatiale japonaise) a également aidé avec le travail de cargaison de Cygnus, puis a installé du matériel pour explorer comment les interactions entre les plantes et les microbes sont affectées en micropesanteur. Mogensen a passé sa matinée à traiter ses échantillons de sang et de salive pour une étude explorant comment le système immunitaire d’un membre d’équipage change pendant une mission spatiale.</p>
<p>Les ingénieurs de vol de Roscosmos, Oleg Kononenko et Nikolai Chub, ont collaboré pour tester le système de communication à l’intérieur du vaisseau de ravitaillement Progress 85 avant son départ de la station la semaine prochaine. Kononenko a ensuite travaillé sur le transfert de cargaison et de fluides à l’intérieur du Progress 85. Chub est passé dans le module Poisk pour une maintenance informatique. L’ingénieur de vol Konstantin Borisov a travaillé sur du matériel soutenant une paire d’études d’observation de la Terre, a inventorié du matériel de ventilation et a entretenu des composants de plomberie orbitale.</p>
		</div>

				<footer class= Catégories actus Étiquettes ,