c’est pas sorcier la révolution française

Patrick Lesggie

 

Dans cet épisode de c’est pas sorcier la révolution française, Fred et Jamy nous expliquent que la révolution française est une période de changement politique et sociétal radical en France qui a commencé avec les États généraux de 1789 et s’est terminée avec la formation du Consulat français en novembre 1799. Nombre de ses idées sont considérées comme des principes fondamentaux de la démocratie libérale, tandis que des expressions comme liberté, égalité, fraternité sont réapparues dans d’autres révoltes, comme la Révolution russe de 1917, et ont inspiré des campagnes pour l’abolition de l’esclavage et le suffrage universel. Les valeurs et les institutions qu’elle a créées dominent la politique française jusqu’à aujourd’hui.

Il est généralement admis que ses causes sont une combinaison de facteurs sociaux, politiques et économiques, que le régime en place s’est révélé incapable de gérer. En mai 1789, une détresse sociale généralisée a conduit à la convocation des États généraux, qui ont été transformés en Assemblée nationale en juin. L’agitation continue culmine avec la prise de la Bastille le 14 juillet, qui conduit l’Assemblée à prendre une série de mesures radicales, notamment l’abolition de la féodalité, l’imposition d’un contrôle de l’État sur l’Église catholique en France et l’extension du droit de vote.

Les trois années suivantes sont dominées par la lutte pour le contrôle politique, exacerbée par la dépression économique et les troubles civils. L’opposition de puissances extérieures comme l’Autriche, la Grande-Bretagne et la Prusse entraîne le déclenchement des guerres révolutionnaires françaises en avril 1792. La désillusion à l’égard de Louis XVI conduit à l’établissement de la Première République française le 22 septembre 1792, puis à son exécution en janvier 1793. En juin, un soulèvement à Paris remplace les Girondins qui dominent l’Assemblée nationale par le Comité de salut public, dirigé par Maximilien Robespierre.

Cela déclenche le règne de la Terreur, une tentative d’éradication des prétendus « contre-révolutionnaires ». Lorsqu’il prend fin en juillet 1794, plus de 16 600 personnes ont été exécutées à Paris et en province. Outre ses ennemis extérieurs, la République doit faire face à l’opposition interne des royalistes et des jacobins. Afin de faire face à ces menaces, le Directoire français prend le pouvoir en novembre 1795. Malgré une série de victoires militaires, dont beaucoup remportées par Napoléon Bonaparte, les divisions politiques et la stagnation économique entraînent le remplacement du Directoire par le Consulat en novembre 1799. Cet événement est généralement considéré comme marquant la fin de la période révolutionnaire.